Loading color scheme

Que deviennent les crédits en cas de divorce ?

Que deviennent les crédits en cas de divorce ?
Les conseils de SAAS Finances

45% des mariages finissent en divorce. Infidélité, manque de confiance, jalousie possessive, problèmes financiers, voyeurisme des beaux-parents ne sont que quelques explications à ce chiffre. Quitter la personne avec qui vous avez vécu de nombreuses années peut être douloureux. S’ajoute à cette peine de laisser l’être aimé, l’angoisse des questions financières. Que deviennent vos crédits ?  

 

Les 4 formes de divorce

Avant de parler finances, connaissez-vous les différentes types de divorce ?

  • Le divorce par consentement mutuel : de plus en plus répandu , ce divorce dit à l’amiable demande aux époux d’être d’accord sur tous les effets du divorce.
  • Le divorce pour faute : Si une faute conjugale a été commise pendant votre mariage par vous ou votre époux(se), vous pouvez demander un divorce pour faute. S’il y a bien eu une faute,  l’époux(se) fautif pourra être amené à verser des dommages et intérêts.
  • Le divorce pour altération définitive du lien conjugal : utilisé lorsqu’il n’y a plus de vie commune depuis plus de deux ans entre les époux.
  • Le divorce sur acceptation du principe de la rupture du mariage : Vous et votre époux êtes d’accord pour divorcer mais vous n’arrivez pas à trouver un consensus sur les effets du divorce, optez pour ce divorce.

 

Les 3 régimes matrimoniaux majeurs

Il existe également trois régimes matrimoniaux majeurs (mode de fonctionnement établi par le contrat de mariage) :

  • Le régime de la séparation de biens pure et simple : les biens acquis avant et pendant le mariage reviennent à leur propriétaire. Pour les achats en communs, ils sont répartis en fonction des apports de chacun.
  • Le régime de la participation aux acquêts : c'est la même chose que le régime de la séparation des biens, excepté que les biens sont calculés selon leur différence de valeur entre moment l'achat et la séparation pour déterminer l'accroissement de richesse du couple avant de faire la division.
  • Le régime de la communauté universelle : comme son nom l'indique, tous les biens sont considérés comme communs, même ceux acquis avant le mariage. En cas de séparation, chacun possède la moitié du patrimoine commun.

À partir de votre régime matrimonial, vous devriez savoir de ce qui va arriver à vos biens et à ceux de votre époux. Allez-vous les partager équitablement ? Chacun part-il avec les meubles qu’il a achetés ? Renseignez-vous auprès de votre notaire et de votre avocat pour mettre les choses à plat.

 

Divorce, et les crédits dans tout ça ?

Vous divorcez mais que se passe-t-il pour les crédits en cours de remboursement ?

  • Les dettes communes : Financer les études de votre enfant, payer le loyer de votre maison, rembourser votre crédit à la consommation pour l’achat de votre piscine sont des dettes communes. Elles concernent l’entretien de votre ménage ou vous permettent de financer l’éducation de vos enfants. Dans ce cas, elles sont à rembourser par les deux anciens époux.
  • Les dettes personnelles : Vous avez organisé un voyage avec des amis pendant votre mariage mais votre époux(se) ne vous a pas accompagné ? Il s’agit d’une dette personnelle. Toutes les dettes qui ne concernent, ni le ménage, ni l’éducation sont des dettes personnelles. Ici, vous êtes la seule personne à rembourser ce crédit.
  • Le principe de solidarité : Toutes dettes ménagères contractées par un seul des conjoints sont de la responsabilité des deux époux, sauf si elles sont jugées excessives. Ainsi, même si votre partenaire a obtenu un prêt pour le financement des études de votre enfant quand vous n’étiez pas encore divorcés, vous devez l’aider à payer la dette.

 

Quelles alors sont les solutions pour vos crédits en cas de divorce ?

  • Vous divorcez par consentement mutuel, vous vous entendez encore avec votre ancien partenaire, alors il vous sera plus facile de continuer à payer ensemble. Finissez de rembourser la totalité des « dettes ménagères » tous les deux.  
  • Remboursez de manière anticipée vos crédits pour ne plus avoir à payer des crédits avec votre ancien époux. Pour cela, soit vous avez l’argent nécessaire suite à une rentrée d’argent inattendue (héritage, prime,…), soit vous passez par un autre prêt personnelle pour verser la somme totale que vous devez.
  • Vous préférez garder votre maison ? Faites un accord avec votre ex et rachetez sa part.
  • Si vous sentez que vous allez avoir trop de crédits à gérer, pensez au regroupement de crédits. Tous vos crédits seront réunis en une seule mensualité moins élevée qui vous permettra d’avoir une trésorerie et de pouvoir financer un projet. Faites le calcul vous-même facilement sur nos simulateurs de regroupement de crédits.

 

La principale difficulté pour répondre à la question « Je divorce, qu’est-ce qui se passe pour les crédits en cours ? » vient du régime matrimonial. C’est lui qui définira si vous devez aider votre ancien partenaire à rembourser ses dettes ou si vous n’avez pas d’obligation de le faire. Votre notaire ou votre avocat sauront vous aider et vous informer. Faites attention à ne pas contracter de crédit en lien avec l’éducation ou votre ménage tant que votre divorce n’est pas prononcé sinon vous entrainez votre ex dans son remboursement.

 Vous avez peur de ne pas pouvoir racheter les parts de la maison ou de rembourser l’un des crédits en commun, et vous vous interrogez sur les étapes d'un regroupement de crédits, contactez SAAS Finances. Nous vous accompagnerons et étudierons votre dossier avec professionnalisme et sérieux pour vous trouver la solution la plus adaptée.

 source photo @pixabay

Un conseiller vous rappelle immédiatement
Numéro invalide

Copie de Un conseiller vous rappelle immédiatement
Numéro invalide